06.07.36.65.65 ou 03.44.36.76.26 le-drone-agile@sfr.fr

Châteaux

24 août 2020

l

Gilles

Châteaux du Plessis-Brion – Oise – France

Le château du Plessis-Brion est construit entre 1480 et 1523 par Jean de Poumereux, Grand Maître de l’Artillerie de François 1er, sur les fondations d’une forteresse médiévale qui contrôlait le passage de l’Oise. 

Le château appartient au XVIIIe siècle à la célèbre actrice Rose Michele Raquet. Elle épouse par nécessité un mousquetaire du Roi désargenté qui lui prête son nom en échange de ses richesses. En deuxième noce, elle épouse son intendant Jean Nicolas Matigny de la Boissière. Ensemble ils font de nombreuses modifications dans l’architecture du château. Ils font notamment détruire les restes du château médiéval pour construire deux petits bâtiments dont l’un existe toujours aujourd’hui.

Au XIXème siècle, la famille Bréda procède à son tour à de nombreuses modifications sur les lucarnes de la toitures.
En 1918, le château souffre de la guerre, la tour sud sera reconstruite par les prisonniers allemands.

Le château du Plessis-Brion est classé monument historique depuis le 19 avril 1991.
Les origines du Château du Plessis-Brion sont très anciennes.

Le village doit son nom
actuel au mot « plessis » qui était une enceinte défensive constituée de pieux plantés en terre et de haies de branchages entrelacés, et à celui de « brya », qui qualifiait une petite surface de sol défrichée couverte de bruyères et de mousses (brion). Ils existaient à cette place dès l’époque mérovingienne et peut être gallo-romaine.

De tous les châteaux construits dans le département de l’Oise, le château du Plessis-Brion
est le seul, avec le château de Bellinglise à quelques kilomètres, datant de la Renaissance, plus précisément de l’époque dite de la première Renaissance, durant le premier quart du XVIe siècle.

Le château du Plessis-Brion est une construction en brique et pierre caractéristique du
XVIème siècle. On remarque les losanges avec des briques plus foncées. Pendant la Renaissance, les constructions de pierres et briques mélangées jouissent d’une grande faveur.

Le bâtiment principal s’élève sur la face occidentale, il est encadré de deux grosses tours. Il est probable que le plan primitif comportait quatre tours d’angle avec une cour intérieure.

A cette époque de transition, la Renaissance tend à faire disparaître les derniers
vestiges de l’art gothique. Néanmoins ce style s’y remarque clairement dans la construction des caves et dans les parties du bâtiment qui ont été élevées les premières (les tours), dans le reste, la Renaissance a triomphé sans conteste.

L’accès du château est assuré par deux ponts dormants, l’un ayant remplacé un pont-levis
sur les fossés, permet de passer de la cour extérieure dans la cour intérieure.

L’autre à l’ouest permet d’accéder au jardin côté route. L’architecture des caves rappelle celle du XIIIème siècle et en particulier la salle des
chevaliers du Mont Saint-Michel.

0 commentaires

ut mattis quis, ut mattis sit